Peut-être avez-vous entendu sur un marché, un vendeur qui vous interpelle:

« Venez faire connaissance avec la Grosse Sultane ou la Napolitaine.»

«Voulez-vous goûter à la douceur de la Marseillaise ou de la Ronde de Bordeaux?»«Laissez-vous tenter par la Grosse de Juillet, savourez ma Poulette, palpez ma Grise à Chair Rose !»

Ne vous y méprenez pas, c’est un vendeur de figues qui vous parle !Figues

  • Le figuier, ficus Erica, de la famille des Moracées,  a toujours été un arbre classique du paysage méditerranéen. Il fut très cultivé par les Égyptiens, les Hébreux et les Perses.
  • Les Grecs et les Romains consommaient beaucoup de figues, aussi bien fraîches que séchées.
  • La figue est arrivée en France au XIVe siècle. Elle prit même place sur les tables royales de Louis XIV qui avait lui-même décidé de faire planter des figuiers.

Quel est l’intérêt nutritionnel de la figue ?

  • Elle est remplie de bons nutriments:
    1. pleine de vitamines du groupe B (surtout B1, B3, B5 et B6), A et K
    2. riche en minéraux (magnésium, potassium, fer, cuivre, calcium).
  • Elle est bonne pour la ligne: pas très calorique : 25 kcal par fruit.
  • Ses fibres stimulent les intestins et favorise le transit intestinal.
  • Séchée, la figue est un produit hautement énergétique, environ 250 kcal pour 100 g, utilisé par les sportifs pendant et après l’effort.

Recette : La confiture de figues à la vanille

Transformées en confiture, les figues sont vraiment délicieuses.

Ingrédients nécessaires:

  • 1 kg de figues
  • 500 g de sucre cristallisé
  • le jus d’1 citron
  • 1 gousse de vanille

Préparation de votre confiture:

  1. Lavez les figues, coupez-les en morceaux et mettez-les dans un grand récipient.
  2. Fendez la gousse de vanille, grattez-la pour en extraire les graines. Ajoutez la gousse et les graines aux figues.
  3. Arrosez du jus d’un citron et couvrez avec le sucre.
  4. Laissez reposer toute la nuit.
  5. Le lendemain, placez le contenu de votre récipient avec tout le jus dans votre bassine à confiture en cuivre de préférence.
  6. Faites cuire à feu doux pendant 3/4 d’heure environ. Pour savoir si votre confiture est prête, déposez-en une goutte sur une assiette refroidie au congélateur. Si la goutte se fige, c’est prêt.
  7. Retirez la gousse de vanille, et mettez en pot sans attendre. Fermez aussitôt soigneusement et retournez les pots. Laissez refroidir.

Une variété de figuier adaptée au climat de votre région

Il existe des centaines de variétés de figuiers. Le figuier n’est pas réservé au climat méditerranéen. Faites le bon choix selon le climat et aussi en tenant compte des  variétés:

  1. certains sont bifères, elles donnent deux récoltes (juillet et automne): la première est portée par les rameaux de l’année précédente, les figues (« figues fleurs ») qui ont passé l’hiver à l’état de petits bourgeons arrondis mûrissent en juin-juillet, la seconde récolte intervient de la mi-août jusqu’au mois d’octobre selon le climat ((« figues d’automne »). Ces figues apparaissent sur le bois de l’année.
  2. Les variétés unifères ne fructifient qu’à l’automne.
  • Des figues pour la Méditerranée et la façade atlantique:
    • Violette de Solliès’ ou ‘Bourjassotte noire’ ou encore ‘Solliès‘ : autofertile, unifère, fruits tardifs (de septembre à mi-novembre). C’est l’une des plus attrayantes par ses gros fruits de 70 à 80 grammes, de forme aplatie, à peau foncé aux reflets bleu ardoise, presque noire. Sa chair est rouge vif, très sucrée et abondante. L’arbre offre un grand développement (6 mètres de hauteur sur 8 à 12 mètres de diamètre!) et il est productif. Les fruits se conservent et se transportent bien. Tendance à l’éclatement des fruits proches de la maturité en cas de temps humide.
    • Col de Dame’ lui aussi unifère, fruits tardifs (de septembre à mi-novembre), difficile à faire venir à maturité en dehors de la zone méditerranéenne. Une des rares à offrir trois variétés, noire, blanche et grise. Le fruit est assez gros, de 50 à 60 grammes, reconnaissable à sa forme en bec allongé, porté par un pédoncule court. La pulpe est rouge foncé. La plus sucrée et le plus juteuse est ‘Col de Dame noir’, puis ‘Col de Dame gris’ et enfin ‘Col de Dame blanc’. Parmi les meilleures au goût.
    • ‘Marseillaise’ (ou ‘Petite Grise’, ‘Blanche Marseillaise’, ‘Blanquette’) : autofertile, unifère, fruits tardifs (de septembre à mi-novembre), récolte abondante, petits fruits verts puis jaunes, très sucrés et parfumés. Figuier de 4-6 mètres de diamètre. Le fruit est apte à sécher [C’est d’ailleurs la figue sèche des 13 desserts de Noël].
    • ‘Noire de Barbentane’ : autofertile, unifère, récolte assez précoce, mi-août, fruits de taille moyenne, noir violacé, goûteux et sucrés. Arbre très vigoureux, pour grands jardins (6-10 mètres de large). L’arbre est assez résistant à l’humidité mais moyennement rustique .
    • ‘Grise de Saint-Jean’: bifère; le figuier a un très grand développement. Grosse production de figues-fleurs en juin. Les petits fruits sont aptes à sécher.
    • ‘Sucre vert‘: unifère. Variété très tardive. Les fruits sont d’une excellente qualité gustative.
  • Des figues pour les zones continentales:
    • ‘Dauphine (ou ‘Grise de Tarascon’, ‘Grosse de Juillet’, ‘Rouge d’Argenteuil’): autofertile, bifère, une récolte abondante en juillet, puis une seconde en septembre-octobre. L’arbre est moyennement vigoureux, il donne de gros fruits ronds, violet foncé à maturité. On peut les consommer lorsqu’ils sont verts et fortement marbré de violet. Sa chair est rose, très juteuse et sucrée. On peut  consommer les fruits frais ou en confiture.
    • ‘Noire de Caromb’: bifère, les fruits de juillet sont plus abondants que ceux de en septembre-octobre. L’arbre est moyennement vigoureux (5 mètres de hauteur et 7 mètres de diamètres). Les figues violettes sont allongées de calibre moyen, très sucrées, à chair rose intense.
    • ‘Brown Turkey’  : autofertile, bifère, fruit de taille moyenne en juillet et petite en septembre-octobre, brun rouge, chair savoureuse. Largeur : 4-6 mètres. L’arbre offre une très bonne résistance au froid : Cette variété est bien  répandue dans le Nord-Est de la France.
  • Des figues pour le reste de la France:
    • ‘Madeleine des deux saisons’ (ou ‘Angélique’): autofertile, bifère et précoce, une première production entre fin-juin et juillet, puis une seconde plus généreuse de mi-août à septembre. L’arbre est moyennement vigoureux, il donne de  fruits moyens, ronds, à peau cuivrée et claire. Sa chair est rose, juteuse . On peut consommer les fruits frais ou en confiture. D’est une des variétés les plus rustiques.
    • ‘Goutte d’Or’ (ou ‘Dorée’): autofertile, bifère, une récolte en juillet, puis une seconde plus abondante entre mi-août et septembre. Le fruit est très gros, allongé sous sous poids à maturité, de couleur doré et cuivré. La pulpe est rose, sucrée, juteuse et parfumée. A consommer très mûr, lorsque le fruit pend, ou en confiture. Figuier à faible croissance adapté aux petits jardins et à la culture en bac (largeur en pleine terre : 3-4 mètres)
    • ‘Pastilière’ (ou ‘Rouge de Bordeaux’) : autofertile, unifère, récolte précoce à partir d’août, fruits de taille moyenne, rouge violacé, très sucrés. Adapté aux petits espaces (largeur 3-4 mètres). L’arbre résiste bien au froid.
    • ‘Ronde de Bordeaux’ : autofertile, unifère, récolte précoce à partir de fin juillet ou début août, petits fruits bruns-noirs, sucrés, bonne tenue à la cuisson, apte à sécher. Figuier très résistant au froid (jusqu’à-20°), pour grands jardins (5-6 mètres de diamètre).
    • ‘Dalmatie’ (ou ‘Précoce de Dalmatie‘) : autofertile, bifère; figues fleurs en juillet et figues d’automne entre fin août et octobre, gros fruits vert-jaune. Bonne résistance au froid (jusqu’à -15°C) et à l’humidité. Culture en bac possible (petit figuier de 2,5 à 4 mètres de diamètre).
    • ‘Longue d’Août’ (ou ‘Figue Poire’, ‘Figue Banane’, ‘Jérusalem’) : autofertile, bifère, production en juillet puis septembre-octobre, grosses figues très allongées, jaune tirant sur le rouge (chair blanche). L’arbre  résiste bien au froid au froid (-15°). Diamètre entre 4 et 6 mètres.
    • ‘Brown Turkey’  : autofertile, bifère, fruit de taille moyenne en juillet et petite en septembre-octobre, brun rouge, chair savoureuse. Largeur : 4-6 mètres. L’arbre offre une très bonne résistance au froid : Cette variété est bien  répandue dans le Nord-Est de la France.
    • ‘Brunswick’ (ou ‘Castle Kennedy’, ‘Madonna’, ‘Magnolia’) : autofertile, bifère, en région froide la récolte de figues fleurs, en juin, est modeste mais compensée par une récolte importante et précoce en automne [sous climat plus chaud, c’est l’inverse: la récolte de juin est abondante mais celle d’automne plus faible], grosses figues brun-jaune. L’arbre, de 4 à 6 mètres de diamètre, offre une bonne résistance au froid et à la sécheresse.

Les variétés bifères sont mieux adaptées aux régions où les hivers ne sont pas trop rigoureux et où les printemps ne connaissent pas trop de gelées. Ailleurs, des températures inférieures à -12°C en hiver et des gelées inférieures à -4°C au printemps risquent de détruire les figues de la première vague; l’arrivée précoce de la fraîcheur à l’automne empêchera la seconde récolte de fruits de mûrir, surtout chez les variétés tardives.

Privilégiez les variétés unifères si vous avez des gelées tardives au printemps et si le mois de septembre est généralement frais.

Quand planter mon figuier ?

On peut planter cet arbre au mois de mars-avril ou à l’automne.

Peut-on cultiver un figuier en pot sur une terrasse?

Cet arbuste est très gourmand en eau et en engrais. Choisissez une variété à faible développement, comme ‘Dalmatie‘ ou ‘Goutte d’Or’. [voir leurs caractéristiques plus haut dans « Des figuiers pour le reste de la France]. Toutefois, il faudra envisager de le transplanter vers sa cinquième année.

Où planter mon figuier ?

Il est peu exigeant quant au sol dans lequel le planter, même si il préfère des sols  calcaires et bien drainés. Le sol doit être frais pour avoir une belle croissance. Un endroit abrité du vent et bien ensoleillé lui conviendra parfaitement.

On dit que le figuier aime avoir les pieds dans l’eau et la tête au soleil car le sol doit être frais pour avoir une belle croissance. La proximité d’un mur est apprécié si le climat de votre région est froid l’hiver.

Comment planter mon figuier ?

Il demande les mêmes attentions que tout autre arbre.

  1. Plongez le conteneur dans une bassine d’eau pendant quelques minutes.
  2. Aérez le sol avant d’ouvrir à la fourche-bêche un trou à peine plus volumineux que la motte d’origine. Si celle-ci est dense et compacte, débrouillez les racines à la main pour en faciliter la reprise.
  3. Positionnez votre figuier et comblez le tour de la motte avec de la terre fine.
  4. Tassez légèrement.
  5. Aménagez une cuvette d’arrosage et arrosez copieusement au goulot.

Quels entretiens faut-il apporter à mon figuier ?

  • Le figuier nécessite très peu de soins, hormis l’arrosage en été.
  • La taille au début du printempslors de la montée de sève.
    1. La première  est la taille de formation: taillez le jeune plant à 15 centimètres du sol vers la fin mars. Au démarrage de la végétation, 5 ou 6 branches vont pousser et donner à l’arbre une forme de bouquet.
    2. La taille d’entretien: pour les variétés qui ne produisent qu’une fois en automne (unifères), on peut couper où l’on veut car la récolte à lieu sur les rameaux de l’année. Chez les variétés qui donnent deux récoltes par an (bifères), il faut tailler seulement la moitié des rameaux pour ne pas se priver de la récolte. Pour une meilleure fructification, il est préférable d’éclaircir chaque année l’intérieur de la frondaison et laisser la lumière pénétrer. De septembre à décembre, vous pouvez couper les pousses qui ont fructifié afin d’améliorer la prochaine fructification et la récolte à venir.
  • Un apport de compost au pied du figuier sera toujours le bienvenu.

Comment multiplier un figuier ?

Le figuier se marcotte facilement, dès le mois de juin et avant la fin de l’été, ou encore en fin d’année..

  1. Le marcottage aérien: Choisissez une belle branche; l’enracinement est provoqué en installant un film plastique imperméable sur une tige, préalablement débarrassée  de ses feuilles à l’emplacement du marcottage. Entaillée en biseau avec un cutter; la branche forme des racines au bout de quelques semaines. Remplissez d’un mélange à base de terreau humide, le tout  fermé aux deux extrémités à 5 cm en dessous de la plaie. Les racines formées,  séparez la branche du pied mère en dessous des nouvelles racines et replantez le nouvel arbuste fruitier dans un pot.
  2. Marcottage au sol:  enterrez  dans le sol une branche sur laquelle vous avez pratiqué une incision. La branche sera maintenue au sol par une  pierre ou tout autre objet. Les racines  formées, la branche est coupée . Plus simplement, ramenez un mélange de terre et de sable sur les nombreux départs visibles au pied de l’arbre. En fin de printemps, récupérez les marcottes racinées et plantez-les en place définitive. ‘Ronde de Bordeaux’, ‘Sultane’ et ‘Madeleine de 2 Saisons’ sont parmi les plus faciles à multiplier par marcottage.

Être tenu(e) au courant de la sortie du prochain article

 > S’inscrire au blog