Ce palmier, de la famille des Palmacées (Arécacées), est originaire de Madagascar, des Comores, de l’île Maurice et de la Réunion. Il possède des palmes  de grande taille. Dans son pays d’origine, où il se développe les forêts à terre et  humifères et aux précipitations abondantes, sa taille est de 1 à 10 m. En pot, la pousse est  plus lente (de 5 à 10 cm par an).

A l’intérieur, il est cultivé pour son port touffu, de 2 à 3 mètres de haut.Ses longues feuilles, de 1 à 2 mètres, fines et découpées, ont une couleur d’un beau vert clair et luisant. L’impression de souplesse de cette plante vient des palmes arquées. Cette plante reste très élégante.

 Comment entretenir cette plante?

  • Plantez-le dans un mélange  de terreau pour plantes vertes [ou dans un terreau fait maison   avec moitié de terreau de feuilles et moitié de sable.] bien drainé, dans pot dont le fond est rempli de cailloux ou de billes d’argile, afin de faciliter le drainage et ainsi éviter que les racines baignent trop longtemps dans l’eau d’arrosage. Posez-le aussi sur un lit de cailloux humides.
  • L’aréca doit être placé dans une pièce lumineuse (800 lux), sans soleil direct.
  • La température idéale en intérieur est entre 16 à 22°C. Évitez les courants d’air frais (les feuilles risquent de noircir).
  • L’arrosage :  En été et en période de croissance, les arrosages devront être plus réguliers avec un apport d’engrais plantes vertes ou de lombrithé, une fois par mois d’avril jusqu’à octobre.; en hiver laissez sécher légèrement la terre entre 2 arrosages.
  • Vaporisez de l’eau sur le feuillage et sous les palmes pour éviter les pointes brunes et sèches et  également les attaques de cochenilles farineuses et les araignées rouges Attention: toutefois, réduisez l’arrosage si les feuilles  jaunissent.

Où placer cette plante?

Il trouvera   sa place dans toute pièce repeinte récemment, le bureau, la chambre de bébé ou la salle de bains où l’humidité ambiante lui convient. Il est idéal pour une véranda.

Ce palmier est-il une plante dépolluante?

Il fait partie des palmiers d’intérieur les plus dépolluants.
  • Il lutte très efficacement contre le xylène et le toluène.
  • Il absorbe les émanations de formaldéhyde et de benzène.

> en savoir plus sur le rôle des plantes dépolluantes: la « phytoremédiation« 

Soyez tenu(e) au courant du prochain article

> S’inscrire au blog