Quels sont ses avantages?

Une prairie florale nécessite très peu d’entretien, sa floraison, de juin jusqu’aux premières gelées, s’étale sur plusieurs saisons (les fleurs se ressèment automatiquement). Comme elle est composée de plusieurs variété de fleurs, vous pourrez assister au cours des mois d’été à ce que j’appelle la « Valse des Fleurs ».

Elle apporte une touche colorée et naturelle à votre jardin et favorise la biodiversité. Elle sert de refuge à de nombreuses espèces amies du jardinier comme les hérissons, les papillons, les coccinelles, les abeilles et les oiseaux (qui peuvent se transformer en indésirables quand ils viennent manger les pois ou les haricots qui germent!). Elle apporte sa contribution à la lutte biologique. Par ce geste vous renforcez votre image d’écocitoyen-responsable… silencieux!

Prairie fleurie

Prairie fleurie

 

Où semer ma prairie florale?

Vous pouvez l’implanter sur un talus difficile à cultiver ou à tondre, ou même dans votre pelouse. Personnellement, je l’ai semée autour du jardin potager.

Quand semer ma prairie fleurie?

Vous avez trois mois pour semer cette prairie: Avril, Mai et Juin. Semée en Avril, votre prairie vous apportera ses premiers agréments dès le mois de Juin.

Comment semer ma prairie fleurie?

Sachez que cette prairie s’adapte à toute type de sols.

Préparation du sol

Bien sûr, il vous faut enlever les mauvaises herbes et les cailloux, puis retourner la terre sur 15 centimètres environ (la profondeur d’un bêche ou d’une fourche bêche pas trop usée!  ou plus simplement remuer la terre à l’aide d’une grelinette. Dans mon sol argileux,  je laisse toujours  la terre « se reposer » un jour, le temps qu’elle sèche un peu. Je peux ensuite ratisser et niveler la terre afin d’obtenir un lit de semis très fin.

Le semis

Attention, je me suis laisser prendre une fois: j’avais négligé de bien mélanger les semences de fleurs placées souvent au fond du paquet et la vermicule, une espèce de poudre (de sable) pour bien homogénéiser le mélange avant le semis. Cette pratique est utilisée par tout jardinier amateur pour semer les petites graines notamment celles de carottes. On sème à la volée en croissant les deux passages puis on tasse à l’aide du dos du râteau ou d’un rouleau pour favoriser le contact entre les graines et la terre. Personnellement,  je rajoute du terreau provenant d’un « bois » et du sable de rivière exclusivement pour éviter que la terre argileuse craquelle après un arrosage ou une pluie.

L’entretien

Facile! Il suffit d’arroser jusqu’à la levée des graines si cela est nécessaire en utilisant l’eau de pluie que vous avez stockée. Profitez du spectacle qui se renouvelle sans cesse!

En fin de floraison, vous pouvez couper la végétation (hauteur comprise entre 30 et 50 centimètres) et la secouer pour faire tomber les graines. Question d’esthétique pour la fin de l’automne et l’hiver. Vous pouvez laisser cette masse végétative sur place afin d’éviter l’érosion du sol et la retirer une fois les beaux jours revenus. Il vous suffira de donner un léger coup de râteau ou de scarificateur le printemps suivant et ce sera reparti pour un tour! Attention il faudra cependant resemer certaines variétés de fleurs.

(Plantes vivaces et annuelles seront évoquées dans un article publié prochainement)

Que peut-on placer dans cette prairie fleurie?

Vous pouvez prévoir lors du semis l’implantation de tomates cerises, de bettes rouges et bien d’autres légumes…

Le concours national des prairies fleuries dans les Parcs naturels régionaux et les Parcs nationaux

Avec l’autorisation de l’aimable hôtesse d’accueil de la Maison de la faune et de la flore du village de l’École, dans le parc régional des Bauges en Savoie, je puis reprendre les termes suivants.

Prairie naturelle fleurie dans les Bauges (Savoie)

Ce concours s’intéresse aux prairies naturelles non semées riches en biodiversité. Il récompense les agriculteurs qui relèvent le défi de l’excellence agri-écologique: maintenir la richesse en fleurs des prairies naturelles tout en les valorisant par la production de fourrage de qualité!

La composition floristique des fourrages influence la qualité sensorielle des produits qui en sont issus (lait, fromages, viande)…[ Tiens, tiens! dans mon enfance, j'ai souvent entendu cela dans la bouche d'un vieux médecin qui soignait les nourrissons avec des produits sains pour les maman qui allaitaient leurs bébés!] Ces surfaces sont également importantes pour la faune (oiseaux, insectes…). Elles sont une ressource mellifère importante pour les abeilles et permettent la production de miels de montagne particulièrement appréciés.


Quel bel exemple de « réconciliation » de la nature et de l’agriculture. Que nos agriculteurs locaux « prennent de la graine » et comprennent enfin que «le bonheur est dans le pré». Vous pouvez à votre niveau créer de la biodiversité dans votre jardin par les associations de plantes,