« De juillet la chaleur fait de septembre la valeur. Soleil de juillet apporte la fortune ». 

> Espérons que ces dictons de Juillet se confirment cette années 2019, sans toutefois subir une canicule comme cette fin juin !

Tomates

Le travail  ne manque pas en ce mois de Juillet: arrosages et récoltes diverses, semis et tailles,  … Jardin paillé

Le mercure  monte ! C’est donc maintenant qu’il faut songer à utiliser les techniques qui permettent d’économiser l’eau … et de s’offrir une petite sieste…

« Pour la goutte d’eau, le courage est de tomber dans le désert.»DSC_0003

Voici quelques suggestions de jardinage pour ce mois de juillet, qui , j’en suis sûr, sera ensoleillé. Vous pouvez utiliser les liens pour vous tendre au paragraphe de votre choix.

  • Au jardin gourmand
    1. au potager , sous serre ouverte, jardin en pots → activités incontournables # 1 : arroser, semer ou planter, lutter contre les indésirables.
    2. au verger → activités incontournables # 2récolter, arroser, tailler
  • Au jardin d’agrément
    1. au jardin d’ornement → activités incontournables # 3 : Semer, tailler, arroser et pailler.
    2. ces plantes mellifères qui permettent  aux abeilles d’effectuer de bonnes réserves → activité incontournable # 4 : Privilégier plantes riches en nectar.
  • Dans et autour de la maison
    1. plantes d’appartement →  activités incontournables # 5 : Arroser et nourrir, surveiller les indésirables

Au  potager, sous  serre ouverte, jardins en pots

Activités incontournables # 1 : Arroser, semer ou planter, lutter contre les indésirables

  • Lutter  contre la sécheresse:

    • Certaines cultures redoutent  particulièrement chaleur et sécheresse de l’été: c’est le cas des salades et laitues fraîchement repiquées et de la plupart des semis (mâcheradisnavets…).    Sur de petites surfaces, de simples cagettes retournées font parfaitement l’affaire. Sinon, pensez aux ombrières : canisses, toiles d’ombrages… Les légumes cultivés sous serre (tomates, melons, aubergines, poivrons…) ont besoin d’un apport fréquent en eau.
    • Le dessèchement perturbe l’activité de votre tas de compost. S’il est déjà trop sec, brassez-le en l’arrosant et couvrez-le avec de la paille ou des fougères.
    • La sécheresse perturbe également le sol laissé nu; pensez à pailler les parcelles de terrain laissées libres pour que l’activité bactérienne ainsi que celle des vers de terre se poursuivent dans le sol.Jardin paillé
    • Binez de temps en temps et arrosez abondamment mais de façon espacée. Pour que l’eau pénètre en  profondeur, arrosez de préférence le soir, ce qui réduit l’évaporation, sur un sol recouvert d’un épais paillage. Bannissez l’aspersion au profit d’arrosages très localisés à l’arrosoir, avec des tuyaux micro-poreux ou avec un système de goutte-à-goutte.
  • Planter ou semer en pleine terre :

    •  choux d’hiver, chou-fleur (hâtif), fraisierpoireau.
    •  courgettes pour  récolter d’août à septembre.
    •  chicorées frisée et scarole, chicorée sauvage ‘Pain de sucre’,  haricot (mangetout et filet), laitue (d’automne), mâche (à grosse graine), pois (variété hâtive),
    •  radisradis d’hiver. Peu exigeants ces derniers égaieront vos tables lorsque les récoltes se feront  moins diverses. Il est temps de semer radis roses de Chine, radis noirs longs ou ronds ou encore radis violets de Gournay, que vous apprécierez en  fin d’automne. [voir plus bas jardiner avec la lune].
    • Tentez un semis d‘angélique.Angélique
  • Lutter contre les indésirables

    • Halte aux puces ! Les puces  de terre, plus connues sous le nom d’altises s’en prennent à presque toutes les brassicacées (crucifères) , choux, radis, navets, y compris aux engrais verts ! C’est le moment de vérifier si elles attaquent vos jeunes navets. Vous repérerez leurs dégâts aux premiers trous ronds ou ovales à bord régulier dans le limbe de la feuille.
      • En prévention
        1. Paillez le pied des plantes afin de maintenir un degré d’humidité suffisant pour décourager les altises ;
        2. Répandez de la cendre de bois autour des plantes, celle-ci a un effet répulsif sur ces parasites.
        3. Faites des poudrages d’algues calcaires ou de poudre de   roche.
        4. Plantez à proximité des végétaux à protéger de la tanaisie ou du trèfle blanc (qui repoussent les altises), ou de la moutarde qui attire ces insectes; vos cultures seront épargnées par les altises qui préfèrent grignoter les feuilles de moutarde.
        5. Installez souci et menthe, car leur odeur fait fuir les altises
        6. Installez un voile anti-insectes au-dessus des cultures potagères sensibles.
      • Traitements biologiques
        1. En général, des arrosages copieux, toujours apportés aux pies des plants permettent de dévelop^per une ambiance humide au niveau des plantes qui empêche leur pullulation. Sinon, traitez avec un insecticide de nature végétale.
        2. En matière de traitement biologique, une pulvérisation d’infusion de tanaisie ou d’absinthe, ou encore de purin d’ortie (2 applications à quelques jours d’intervalle) neutralise le parasite .
        3. En cas d’infestation importante, vous pouvez essayer un insecticide naturel à base de pyrèthre ou d’huile de neem .
        4. La pose de piègesPièges jaunes(plaques ou bandes collantes, blanches ou jaunes) permet, dans une certaine mesure, de limiter les populations d’individus adultes.
        5. Sous serre, on peut mettre en oeuvre une méthode de lutte biologique intégrée  en s’appuyant sur  Encarsia formosa, une petite guêpe.Encarsia
        6. Les crapauds et les oiseaux sont des prédateurs naturelsDeux crapauds et une salamandre ont élu domicile, cet été, dans la réserve d'eau de notre jardin

       

    • Halte à la mouche des navets ! Les larves creusent des galeries dans les racines
      • Pour dissuader la célèbre mouche de venir pondre ses œufs au collet de vos carottes et autres légumes-racines, saupoudrez du marc de café au fond du sillon. (c’est également un engrais!).
      • Les anciens jardiniers, dont je fais partie (!) cultivent les navets à proximité des tomates, ces dernières servent de répulsif pour la mouche.
      • 3 moyens écologiques permettent de limiter l’action du ravageur.
        1. On place  des collerettes de carton au pied des choux pour empêcher les larves de s’enfoncer vers les racines.
        2. Des plantes comme l’œillet d’Inde, le trèfle, la tanaisie repoussent les femelles de la mouche du chou.
        3.  On peut également arroser les plantations des Brassicacées (Crucifères) avec des plantes  insectifuges comme une infusion de tabac, de tanaisie, ou de prêle.
    • Halte aux doryphores !
      • Le lin est réputé avoir des propriétés répulsives sur le doryphore. Cela mérite en tous les cas d’être essayé, tant ce ravageur cause régulièrement de gros soucis aux   jardiniers.
        1. Semez du lin sur le rang au moment où vous plantez les pommes   de terre.
        2. Il sera assez haut au moment du buttage pour ne pas être  contrarié. À titre comparatif, plantez une autre planche avec des pommes de terre et sans y semer du lin, et surveillez…
    •  Halte au mildiou ! : surveillez l’apparition des taches sur les feuilles de pommes de terre et de tomates. Éliminez  les feuilles atteintes et pulvérisez une décoction de prêle, très efficace ou de la bouillie bordelaise.

Au verger

Activités incontournables # 2 : récolter, arroser, tailler

  • Poursuivez la récolte des framboises et démarrez la cueillette des groseilles et des cassis, des abricots et des pêches, des mûres et des mirabelles.
  • Éclaircissez les fruits trop petits ou trop nombreux sur vos pêchers, pommiers et poiriers.
  • Arrosez abondamment au pied des jeunes arbres. Vaporisez le feuillage en cas de forte chaleur. Utilisez également la fertilisation foliaire.
  • Paillez vos arbres fruitiers pour diminuer l’évaporation. Mirabellier
  • Taillez les tiges des framboisiers non remontants qui ont donné des fruits.
  • Le kiwi (ou actinidia) est une  plante particulièrement exubérante. La taille d’été est indispensable pour   en contenir la végétation : raccourcissez les branches, à 4 ou 5 feuilles au-delà du dernier fruit. Pensez aussi à pailler abondamment le pied, sur une dizaine de centimètres d’épaisseur, et à arroser régulièrement, tous les 15 jours environ, à raison de 10 à 15 litres par pied.
  • Pratiquez la « taille en vert ». Pour ceux qui suivent la lune, la taille en vert s’effectue de préférence en lune descendante, en jours fruits. Cette expression recouvre des opérations très différentes:
    1. Pour le cerisier, il s’agit de couper les branches qui montent trop haut dans l’arbre.
    2. Pour l’abricotier et le pêcher, elle consiste dans le fait de tailler les jeunes gourmands qui ont poussé au dessus du greffe.
    3. Dans le cas des pommiers et poiriers, elle accélère la mise à fruits en ralentissant l’afflux de sève. L’ébourgeonnement consiste à supprimer les pousses sur le vieux bois ou à l’aisselle des feuilles. On donne ainsi pour priorité à la sève la fructification.

Au jardin d’ornement

Activités incontournables  # 3 : Pailler et  arroser , tailler  et bouturer

  • Paillez tous les massifs de fleurs en plein épanouissement Paillage des rosiersainsi que les arbres et les arbustes plantés au printemps (si vous ne l’avez pas fait le mois passé).
  • Arrosez ces derniers avec un arrosoir de 10 litres d’eau, une fois par semaine. N’oubliez pas les dahlias afin d’obtenir une floraison plus abondante en plein été, les glaïeuls, les hortensias et les bégonias. Piquez le sol à la fourche ou à la grelinette afin que l’eau puisse aisément parvenir aux racines.
  • Arrosez régulièrement tout au cours de l’été vos arbustes de terre de bruyère (camélia, rhododendron, piéris). Vous favorisez ainsi la croissance des jeunes pousses. Pensez déjà aux floraisons futures de ces arbustes!
  • Semez des fleurs bisannuelles en pépinières pour le printemps prochain: pensées, pâquerettes, giroflées, myosotis, violettes, choux d’ornement, œillets de poète. Ils seront repiqués cet automne pour ne donner leur pleine mesure qu’au printemps prochain. [Je sème mes pensées: Je sème mes graines dans un fin terreau de semis. Je les enterre à 3 millimètres de profondeur et j’arrose. Vers le 15 août, je repiquerai les jeunes rosettes dans de petits pots, les plantes développeront alors 4 à 5 feuilles. Je les mettrai en place définitive en automne.idem pour les petites Viola  cornuta, des pensées à petites fleurs].
  • Plantez des grands iris de jardin dans un emplacement très chaud et sec. Inutile de les pailler: vous empêcheriez les rayons du soleil qu’ils adorent de chauffer leurs racines charnues.
  • Taillez les arbustes à floraison printanière comme la clématite ainsi que le feuillage jauni des narcisses et des tulipes.
  • Afin de stimuler une nouvelle floraison, coupez au sécateur les fleurs fanées  des plantes dont on ne cherche pas à récupérer les graines. Sinon, prélevez au fur et à mesure de leur maturation les graines de fleurs à ressemer, tels que celles des rudbeckias, des pois de senteur ou des pavots.
  • La ficoïde  est une petite plante tapissante annuelle, originaire d’Afrique du Sud.FicoïdesLa touffe, au feuillage succulent, ne dépasse pas 15 cm et offre pendant tout l’été des fleurs aux coloris variés (rose, mauve, violet, rouge jaune et même blanc) à l’aspect de marguerite. Les fleurs ne s’ouvrent qu’au soleil et se ferment en soirée. Cette plante est très résistante à la sécheresse. Elle s’épanouit le jour et se ferme le soir. Sa floraison estivale dure de juin à fin août. C’est une bonne plante ornementale par son feuillage original, qui convient bien dans les rocailles. [La ficoïde est parfois utilisée comme légume, dont les feuilles se consomment crues, en salade, ou cuites].
  • Le dipladénia a des besoins en eau des plus restreints.DipladéniaC’est le champion toutes catégories des plantes estivales pour terrasses et balcons ensoleillés. Même par temps de canicule, il se contente d’un modeste apport d’eau hebdomadaire. Ses mœurs spartiates ne l’empêchent pas d’épanouir tout au long de l’été une succession de larges fleurs en trompettes aux tons rose vif ou rouge.
  • L’agapanthe n’est pas une plante qui passe inaperçu à la fin de l’été. Ses fleurs en trompette, d’un bleu profond, groupées en grosses ombelles sphériques émergent d’une touffe de feuilles en lanière qui lui procurent un port altier.AgapantheCultivez cette vivace sculpturale en pot que vous hivernerez hors gel sauf si vous habitez sur le littoral atlantique ou méditerranéen.
  • La campanule apprécie une exposition ensoleillée.CampanuleTout type de sol lui convient à condition qu’il soient fertile. La gamme des coloris est très vaste ! Elle va du blanc-mauve au bleu violet. Elle nécessite peu entretien. Supprimez les fleurs une fois fanées pour prolonger la floraison.
  • Commencez à bouturer les arbustes à floraison printanière comme le camélia, le cognassier d’hiver et les plantes grimpantes à floraison estivale comme le chèvrefeuilleChèvrefeuille arbustifou la clématite.Clématite en fleurs
  • Bouturez  votre abélia (ou celui d’un ami !)
    1. Prélevez un jeune rameau d’une quinzaine de centimètres.
    2. Sectionnez la base juste au-dessous d’une feuille et le haut juste au-dessus.
    3. Supprimez les fleurs ainsi que les feuilles du bas sur les 2/3 de leur longueur environ.
    4. Piquez aussitôt la bouture dans un petit pot ou dans une plaque de culture à alvéole profonde.
    5. Utilisez un substrat bien drainant.
    6. Arrosez la jeune bouture avant de la recouvrir d’un film plastique pour la maintenir « à l’étouffée » jusqu’à l’apparition de jeunes racines (entre 4 et 6 semaines).
    7. Rempotez-la en fin d’été et plantez votre jeune abélia à sa place définitive au printemps suivant.Abelia-x-grandifloravotre buddleia,Buddleiavotre bignone,Bignoniavotre deutzia,Deutziavotre cotonéaster,Cotonéastervotre hydrogéa paniculé,Hydrangea paniculatavotre lavatère en arbre,Lavatère en arbrevotre mahonia,Mahoniavos rosiers.RosiersPlacez toutes ces boutures sous châssis.
  • Tondez la pelouse moins fréquemment: seulement une fois tous les 15 jours en cas de temps sec. Réglez la hauteur de coupe à 5 centimètres de plus que le mois dernier.

Ces plantes mellifères permettent  aux abeilles de faire de bonnes récoltes et de faire des réserves..

Activité incontournable  # 4 : laisser pousser ces plantes dans un coin du jardin

  • Au jardin, la bourrache continue d’exercer une attraction irrésistible sur les abeilles [cette plante mellifère, surnommée « pain des abeilles » est assez riche en pollen et très riche en nectar, (2 milligrammes par fleur et par jour!)]ainsi que la consoude avec la complicité des bourdons.Consoude en fleursDe jeunes plantes viennent remplacer les anciennes qui sont montées à graines.
  • Au  jardin encore, les plantes aromatiques sont une source non négligeable de nourriture pour les abeilles. Le serpolet (ou thym serpolet) est une plante aromatique très mellifère.Abeille sur fleur thymLa plante forme des tapis denses sur les sol plutôt granitiques et surtout très secs. Le thym vulgaire ou thym commun largement cultivé comme plante condimentaire, bien connu  aussi en cuisine est une source de nourriture pour les abeilles.
  • C’est au tour de l’abélia x grandiflora de fleurir la haie. Les fleurs exhalent un agréable parfum qui attire les butineurs.Cette plante mellifère, obtenue par hybridation,  fleurit à une époque où les arbustes locaux n’ont plus rien à offrir à l‘entomofaune pollinisatrice.
  • Le bouillon blanc  est plante médicinale.Bouillon blancC’est aussi une plante très mellifère qui fleurit au cœur de l’été. La couleur jaune très lumineuse des fleurs attire les microcoléoptères et les abeilles. Ces dernières récoltent du nectar et un beau pollen orange.
  • Les lavandes sont très attractives pour de nombreux insectes et évidemment pour les abeilles.LavandesLe lavandin (lavandula x intermedia) est une hybride stérile qui ne fournit pas de pollen.
  • Le tournesol ou hélianthe annuel est très prisé par les abeilles.Tournesol

La production d’un kilo de miel mobilise l’énergie de 6000 abeilles pendant 2 semaines. [le miel de tournesol est la première production mellifère nationale].

Miel de tournesol bio

Vos  plantes d’intérieur en été

Activités incontournables  # 5 : Arroser et nourrir, sans oublier de surveiller les indésirables

  • Pendant toute l’année, vous avez pris soin de vos plantes d’intérieur et vous avez scrupuleusement respecté leur période de repos végétal. Maintenant que la belle saison est venue, maintenant que l’été -point culminant de la croissance – est là, elles sont donc vigoureuses, produisent un superbe feuillage et une profusion de jolies fleurs. Mais en cette période où les températures sont élevées et où la luminosité est très forte, vous devez être plus attentifs que jamais: des arrosages adéquats (elles ont besoin de plus d’eau qu’en d’autres saisons, surtout si elles sont en pleine croissance ou si elles produisent des fleurs et des feuilles). Rappelons qu’il est préférable de fournir de l’eau à température ambiante. N’hésitez pas à plonger le pot dans un seau d’eau au moins une fois par semaine  (sauf pour les cactées).
  • Les plantes d’intérieur supportent bien les températures estivales. Toutefois, ne les laissez pas derrière une fenêtre orientée au sud ou à l’ouest car le soleil risque de les brûler.
  • En cette saison, les plantes sont très actives et ont besoin d’un apport d’éléments nutritifs. Choisissez un engrais biologique liquide en respectant les prescriptions: dosage… ou utilisez le jus de vos vers. Pour les plantes récemment rempotées, attendez 6 à 8 semaines avant de les fertiliser.
  • Les parasites sont, en cette période d’une incroyable vitalité ! Surveillez vos plantes  et éliminez rapidement ces indésirables. Pulvérisez un insecticide adapté puis enfermez les plantes traitées dans un sac plastique juste après le traitement et laissez-les ainsi durant la nuit. Renouvelez l’opération 15 jours plus tard, si nécessaire.

> article suggéré :10 fleurs qui poussent (pratiquement) sans eau.

Terminons avec cette belle pensée : « Ne laissons entrer dans le jardin de notre vie que ceux qui ont des fleurs à planter ».

Soyez prévenu(e) de la sortie de l’article du mois prochain

S’inscrire pour recevoir les nouveaux articles.